RADIO CASA MFM

VISITES


 

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 17 le Jeu 15 Mar - 16:39
C I T A T I O N S
Statistiques
Nous avons 88 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Abdellatif

Nos membres ont posté un total de 1584 messages dans 509 sujets

Journaux du Maroc
صحف مغربية باللغة العربية

 

Presse Marocaine en Français
Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   

Calendrier Calendrier


Mogador, Station Thalasso-thérapique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Mogador, Station Thalasso-thérapique

Message  David de Mogador le Jeu 10 Mar - 18:04











avatar
David de Mogador

Messages : 52
Date d'inscription : 10/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mogador, Station Thalasso-thérapique

Message  David de Mogador le Jeu 10 Mar - 11:21


avatar
David de Mogador

Messages : 52
Date d'inscription : 10/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Mogador, Station Thalasso-thérapique

Message  Oum le Mer 9 Mar - 4:02

Par le Docteur BOUVERET, Médecin-Chef de l’Hôpital de Mogador – 1920



La
réputation du climat de Mogador parmi les Européens vivant au Maroc depuis
quelques années n’est plus à faire. Tous connaissent la douceur exceptionnelle
de température hivernale et la fraîcheur si agréable de ses étés. A
Mogador, le thermomètre ne s’élève qu’exceptionnellement de 8 heures du matin à
10 heures du soir au dessus de 28°, et ne descend guère en dessous de 14°. Les
observations de M. Baumier, consul de France durant 14 ans. Dans cette ville,
ainsi que celles de M. Von De Maur, consul d’Allemagne, observateur non moins
attentif, font foi à ce sujet.


L’hiver
est caractérisé par des pluies abondantes, mais de courte durée, tombant sous
forme d’averses, et durant parfois six à huit jours. Elles se produisent sous
l’influence des vents d’O et S.O. de la fin novembre au début d’avril. Il est
très rare de voir la pluie pendant le reste de l’année. Durant l’été, les vents
alizés soufflent avec régularité et parfois même violence de 9 heures du matin
à 7 heures du soir. Les soirées et les nuits sont généralement calmes, mais
très fraîches. Le sirocco ne se fait sentir que de façon tout à fait
exceptionnelle et durant peu de temps. Nous n’avons eu à le supporter que
quatre fois en huit années durant toute une journée. Une plage de sable magnifique
est située à proximité de la ville.




Les
caractéristiques de notre climat sont donc les suivantes :
1/ Température exceptionnellement douce pendant
l’hiver et fraîche pendant l’été.


2/ Vents alizés violents pendant la saison d’été.


3/ Pression barométrique maxima à variations comme
celle de la chaleur, les unes et les
autres étant solidaires.


4/ Grande insolation, parce que s’ajoutent aux rayons
solaires directs, ceux qui sont réfléchis par la surface du sable et par
celle de la mer.


5/ Richesse de l’air en oxygène, surabondance d’ozone,
présence dans l’air de substances minérales (sel marin).


6/ Pureté atmosphérique.


7/ Etat hygrométrique élevé.


De ces caractéristiques climatiques, il nous est
possible de déduire leur effet sur l’organisme.


1/ Effet excitant et tonique dû aux vents, à la
luminosité intense, à la pureté de l’air. Effet se traduisant par une
augmentation notable des échanges respiratoires et des oxydations, du taux de
l’hémoglobine et des globules rouges du sang.


2/ Effet antiseptique, attribuable à l’intensité de la
lumière, en particulier aux rayons solaires chimiques, à la richesse de l’air
en oxygène, à la surabondance d’ozone.


3/ Effet congestif dû aux vents violents saturés
d’émanations salines.


CONTRE INDICATIONS


A.
Tuberculose pulmonaire


Les professeurs A. Robin et E. Sergent dont l’autorité
en la matière fait foi, recommandent avant tout dans cette affection, de tendre
à diminuer les échanges respiratoires et les oxydations organiques déjà très
exagérés. Le premier effet de séjour sur notre plage étant de les augmenter, il
en résulte que tous les bacillaires pulmonaires doivent être soigneusement
écartés.


B.
Les Asthmatiques


On leur déconseillera le séjour dans notre ville
puisqu’ils doivent être mis à l’abri de toute cause de congestion et de
refroidissement (choc)


C.
Les Catarrheux


Pour les mêmes raisons que les
précédentes.


D.
Les Cardiopathes


A la rigueur, les cardiopathies valvulaires bien
compensées ne seraient pas une contre-indication absolue, mais les cardiaques
asystoliques ou pré- asystoliques doivent être écartés de même que toutes les
cardiopathies artérielles en raison des-à-coups circulaires, des changements
brusques de tension et de l’éréthisme cardiaque qui se produisent.


E. Les
neurasthéniques



Le séjour à Mogador aura en général une influence dynamo-génétique sur le système
nerveux, mais en raison de la stimulation même qu’il détermine, il ne saurait
être conseillé qu’aux nerveux, asthéniques, et formellement contre-indiqué aux
neurasthéniques excités qui s’en trouveraient fort mal. A écarter également
toutes les neurasthénies séniles ou pré-séniles en raison des troubles circulatoires du cerveau auxquelles elles
sont souvent associées.


E.
Les arthritiques et les rhumatisants


En raison de l’humidité et du refroidissement
possible.


F.
Les Paludéens


(Pendant le saison estivale) qui auraient à souffrir
des variations brusques de la température et de la fraîcheur des soirées et de
la nuit.


INDICATIONS


A.
Rachitisme




‘’Pour le rachitisme, écrit Galot, plus
encore peut-être que pour la tuberculose osseuse, le grand guérisseur, c’est l’océan’’.Dans cette affection, le séjour sur notre
plage joint à une bonne alimentation et au repos vaudrait mieux que tout autre
traitement, le jeune âge étant


évidemment considéré comme une condition
indispensable de succès.


B.
Lymphatisme


Les lymphatiques, surtout les enfants, éprouveront une
amélioration notable après un séjour dans un climat aussi excitant et tonique.


C. Tuberculose locale et pré tuberculose


Qu’il s’agisse de tuberculoses osseuses,
ganglionnaires cutanées, de scrofulo -tuberculose,
de tuberculose, la vie sur notre plage sera le traitement de


choix.


D.
Tous les déprimés


Les surmenés, nerveux, les
convalescents de maladies aiguës trouveront ici le stimulant nécessaire au rétablissement
de leur santé.


Dans
ce rapide schéma, nous n’avons nullement songé à faire l’étude complète de cette
question qui nécessiterait de longs développements : nous n’avons voulu
qu’esquisser le plan. Nous
avons pensé être ainsi utiles à notre Direction en lui donnant quelques
indications qu’il lui serait possible de diffuser parmi les médecins du Maroc. Ceux-ci
sont consultés souvent sur l’opportunité d’un ‘’changement d’air’’, toutes les familles, surtout par ces temps de
vie chère, ne pouvant se rendre en France. Ils pourront également envisager la
possibilité de créer ici un centre de convalescents à l’exclusion des
paludéens.


L’été
1920 a déjà amené à Mogador de nombreuses familles, fuyant la chaleur, attirées
par la fraîcheur de notre climat, il est probable que l’affluence serait plus
considérable encore si l’industrie hôtelière offrait aux étrangers de passage
le confort indispensable à la vie moderne


Source :
Souffle d’Essaouira

Oum

Messages : 295
Date d'inscription : 28/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mogador, Station Thalasso-thérapique

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum