RADIO CASA MFM

VISITES


 

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 17 le Jeu 15 Mar - 16:39
C I T A T I O N S
Statistiques
Nous avons 88 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Abdellatif

Nos membres ont posté un total de 1584 messages dans 509 sujets

Journaux du Maroc
صحف مغربية باللغة العربية

 

Presse Marocaine en Français
Mai 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier Calendrier


Le Maroc attise les convoitises des Américains

Aller en bas

Le Maroc attise les convoitises des Américains

Message  Oum le Ven 1 Avr - 5:16

Les opportunités d'investissements au Maroc
continuent d'attiser les ardeurs des investisseurs étrangers même en cette
période de turbulences se traduisant par la dégradation des notes de Risque
Pays de la région. En témoigne la visite au Maroc (Casablanca et Tanger), du 30
mars au 1er avril 2011, d'une délégation américaine du Commerce, conduite par
le secrétaire adjoint du département du Commerce, Suresh Kumar. Composée de 29
représentants et de 18 entreprises américains représentant différents
secteurs (énergie renouvelable, sécurité, technologie de l'information,
logistiques, gaz industriel et développement des infrastructures), cette
délégation vient s'enquérir des opportunités d'investissement que recèle le
Royaume (logistique portuaire, projets d'infrastructures, de sûreté, de la
sécurité et les infrastructures de l'énergie) et discuter le renforcement de
partenariat et l'expansion des affaires sur les marchés de l'Afrique du Nord,
l'Afrique sub-saharienne et l'Union européenne. «Avec des investissements
américains au Maroc, les échanges commerciaux seront équilibrés entre les deux
pays, et ce, en exportant même vers les marchés africains et européens», a
précisé Suresh Kumar, lors de la conférence de presse organisée, hier, par le
département américain du Commerce, l'administration internationale du commerce
et le service du commerce américain au siège de la CGEM (Confédération générale
des entreprises du Maroc), à Casablanca, première étape de cette visite. Les
discussions ont essentiellement portées sur le niveau de la relation entre la CGEM et le service Commercial
américain pour permettre un meilleur développement des échanges commerciaux
entre le Maroc et les USA ainsi que sur les handicaps et les défis à relever
par l'économie marocaine. A ce titre, le président de la CGEM, Mohamed Horani, a
rappelé que la création de 2,5 millions d'emplois durant les dix prochaines
années, constitue le vrai challenge pour le Maroc. «Pour atteindre cet
objectif, il faut avoir une croissance annuelle de 6% durant les 10 prochaines
années. Or, aujourd'hui, on est à 5% seulement. La réalisation de ce gap de
1,5% est un réel défi pour nous».
«En outre, pour avoir les ressources humaines
appropriées, les entreprises doivent être plus impliquées dans la définition
des cursus de formation, pour pouvoir réduire l'écart entre le produit formé et
les besoins réels de l'entreprise », a-t-il rapporté avant d'ajouter que
dans les semaines à venir, une convention sera signée avec le gouvernement pour
inciter les entreprises à réduire l'écart entre les profils produits et les
besoins de l'entreprise. Le déséquilibre des échanges commerciaux entre les
deux pays a également été soulevé lors des discussions. En dépit de la
signature d'un accord de libre-échange entré en vigueur en 2006, les
exportations marocaines vers le marché américain demeurent limitées tandis que les
exportations américaines au Maroc ont triplé pour atteindre 1,6 milliard de
dollars. « Les USA ont toujours défendu les vertus d'un marché libre. En
signant un accord de libre-échange avec un pays, on l'incite à s'engager pour
développer les compétences en marketing et pour comprendre les spécificités des
marchés. Ainsi, on aimerait vous aider pour avoir des produits à forte valeur
ajoutée… Dans ce sens, il faudrait être pratique et procéder à quelques
ajustements », a clarifié Suresh Kumar. Pour sa part, Samuel Kaplan,
ambassadeur des Etats-Unis au Maroc, a insisté sur l'importance du réseau de
distribution dans la pénétration du marché américain qui demeure difficile pour
les entreprises marocaines. «Il manque un système de distribution sophistiqué
pour les produits marocains, notamment agricoles. Il faut également investir
pour promouvoir le label Maroc aux USA », considère-t-il. Par ailleurs,
les membres de la délégation américaine, qui auront des entretiens avec des
représentants du gouvernement, des acheteurs potentiels, des agents, des
distributeurs et des partenaires en co-entreprise,… estiment que le Maroc a mis
au point l'infrastructure nécessaire pour devenir une passerelle entre
l'Afrique du Nord et l'Union européenne. Une visite est ainsi programmée
aujourd'hui au Port Tanger Med, qui sera bientôt le plus grand port de
l'Afrique et qui offre déjà l'acheminement direct de Houston, Mobile,
Jacksonville, Miami, Savannah, Charleston et Norfolk. Cette visite coïncide
avec la 4e édition de Medlog, la conférence méditerranéenne annuelle de la
logistique, parrainée par l'Agence spéciale Tanger Méditerranée (TMSA) qui se tient à Tanger, du 31 mars au 1er avril.

Source : lematin

Oum

Messages : 295
Date d'inscription : 28/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum