RADIO CASA MFM

VISITES


 

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 17 le Jeu 15 Mar - 16:39
C I T A T I O N S
Statistiques
Nous avons 88 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Abdellatif

Nos membres ont posté un total de 1584 messages dans 509 sujets

Journaux du Maroc
صحف مغربية باللغة العربية

 

Presse Marocaine en Français
Juin 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Calendrier Calendrier


Des personnalités marocaines réclament un gouvernement de coalition nationale

Aller en bas

Des personnalités marocaines réclament un gouvernement de coalition nationale

Message  Oum le Dim 3 Avr - 4:51

La réforme de la Constitution marocaine pourrait passer par la mise en place d’un gouvernement de coalition. C’est ce qu’ont proposé différentes personnalités marocaines qui réclament la dissolution du gouvernement actuel. En annonçant, le 9 mars dernier, une vaste réforme constitutionnelle le roi du Maroc Mohammed VI a ouvert la porte à toute une série de recommandations. La dernière en date : plusieurs personnalités politiques et des membres de la société civile, ont demandé la dissolution du gouvernement actuel et du Parlement, en vue de la mise en place d’un nouveau gouvernement d’ouverture. Dans un appel signé jeudi 31 mars à Rabat, elles demandent la « formation d'un gouvernement de coalition nationale » et « l'ouverture d'un large dialogue national » sur la réforme constitutionnelle. Cette idée a été développée ensuite par l’avocat Khalid Séfiani, signataire de l’appel, lors d’une conférence de presse. Des militants des droits de l'homme, certains hommes de gauche ainsi que des islamistes du Parti Justice et développement (PJD, opposition), figurent aussi parmi les pétitionnaires. Ils appellent par ailleurs au respect du droit à la manifestation et à la liberté d’expression, ainsi que la « fin de l'impunité et la séparation du pouvoir et du monde des affaires ». Une commission a été mise en place pour centraliser les propositions en vue de la réforme constitutionnelle, qui devra être approuvée par référendum. Elle est présidée par le juriste Abdeltif Menouni et a déjà entamé avec plusieurs partis politiques – dont celui au pouvoir – des consultations, avant de recevoir celles des syndicats et des ONG. Elle devra rendre ses conclusions au mois de juin prochain.
(avec AFP) jeuneafrique.com

Oum

Messages : 295
Date d'inscription : 28/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum