RADIO CASA MFM

VISITES


 

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 17 le Jeu 15 Mar - 16:39
C I T A T I O N S
Statistiques
Nous avons 88 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Abdellatif

Nos membres ont posté un total de 1584 messages dans 509 sujets

Journaux du Maroc
صحف مغربية باللغة العربية

 

Presse Marocaine en Français
Octobre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    

Calendrier Calendrier


L’article 6 du code de la route mis en stand-by

Aller en bas

L’article 6 du code de la route mis en stand-by

Message  Oum le Mar 12 Avr - 3:24

Et de deux ! Karim Ghellab se trouve de nouveau acculé à
faire marche-arrière. Le ministre de l’Equipement et des Transports
revient sur certaines dispositions du Code de la route. Cette fois-ci, c’est au
tour des conducteurs des moissonneuses batteuses et des tracteurs de ne pas se
voir appliquer les dispositions de ce texte de loi. Lors de la réunion de jeudi
dernier avec le syndicat de cette catégorie de professionnels, Ghellab leur a
annoncé la bonne nouvelle : l’application de l’article 6 du Code a été mise en
stand-by. Un débat est désormais ouvert avec les professionnels, les syndicats
et les instances de tutelle afin de déterminer la procédure et les délais de
son application. Et ce, en référence à l’exutoire que l’article 311 dudit Code
permet en cas de problèmes. Une initiative qui certes ne fait pas le bonheur
des autres usagers de la route. La menace que pareils engins présentent quand
ils empruntent les routes nationales est patente. D’autant que la loi fait
obligation à leurs conducteurs désireux de sortir des sentiers battus d’assurer
leurs véhicules. Or, en cas d’accidents, les assureurs vérifient, entre autres,
que le conducteur en cause dans un accident de la circulation dispose bel
et bien du permis de conduire avant de consentir à dédommager qui que ce soit.
La décision ministérielle expose ainsi l’ensemble des usagers de la route et
les conducteurs de ces engins à un risque qu’elle ne semble pas avoir pris en
compte. Et ce n’est pas tout : en adoptant cette attitude empreinte de
souplesse administrative, le ministre favorise le laxisme qui règne dans le
secteur. Un laxisme qu’il a pris pour argument afin de défendre son Code tant
critiqué par les professionnels. Mais, une fois celui-ci adopté et mis en
application, il n’en a plus cure. A preuve, il s’est déjà défaussé de
l’obligation qu’il avait de signaler de manière claire et sans équivoque la
distance qui sépare le conducteur des radars situés en zones urbaines.
Maintenant, il est en train de donner un bonus à tous ceux qui conduisent
les machines agricoles sans permis de conduire.
D’après les observateurs, les réunions sectorielles qu’il devrait tenir avec
cette catégorie de conducteurs auraient dû avoir lieu bien avant
l’élaboration du Code de la route. Mais le ministre a une autre vision des
choses. D’où ses concessions.


Rida ADDAM,
Libération

Oum

Messages : 295
Date d'inscription : 28/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum