RADIO CASA MFM

VISITES


 

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 17 le Jeu 15 Mar - 16:39
C I T A T I O N S
Statistiques
Nous avons 88 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Abdellatif

Nos membres ont posté un total de 1584 messages dans 509 sujets

Journaux du Maroc
صحف مغربية باللغة العربية

 

Presse Marocaine en Français
Décembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Calendrier Calendrier


Entre césarienne et accouchement naturel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Entre césarienne et accouchement naturel

Message  Oum le Lun 14 Nov - 6:56

Une tasse de tisane bien calée au creux de la main pour faire passer une délicieuse raclette suisse - dont la bonne odeur fait encore le tour des lieux en toute quiétude - elles passent tranquillement d’une discussion à l’autre avec cette nonchalance qui caractérise un comité exclusivement féminin.
Au premier tournant d’un sujet concernant l’écriture, l’une des convives qui prétend aimer son style de plume lui propose d’écrire un livre (rien que ça !) sur la vie de son mari...Vie très riche en rebondissements, au demeurant !
"Pourquoi pas, répond-t-elle en riant… Je connais une partie de son enfance par le biais d’un destin qui a voulu que l’on grandisse ensemble, et faire un voyage dans les torpeurs de l’enfance ne peut que réveiller quelques bonnes anecdotes enfouies sous les couvertures de ma mémoire devenue frileuse avec le temps, avec comme seul risque de déformer ou d’oublier quelque souvenir par le slalom d’un circuit à rebours" !!!
Rien de plus subtil qu'une pointe d'humour pour passer à autre chose quand on ne veut pas convaincre, faute d'être soi-même convaincu.
Une fois seule, elle s'empresse de crever cette bulle de points d'interrogation sur l'écriture d'un livre qu'elle avait gardé intacte dans un coin de sa tête. Mais si l'idée paraît séduisante, elle est bien consciente de ses capacités limitées en matière d’écriture : le storytelling (raconter un fait en le romançant), qu’elle imagine un peu comme une césarienne, ne peut jamais égaler la technique et le long souffle que requiert l’accouchement d’un bon livre.
Mais à en supposer la faisabilité, pense-elle, peut-on sauter sans filet dans la vie d’une tierce personne pour la raconter à sa place sans prendre en compte le vertige de l’échec ? Elle sait qu’il y a des biographes ou ce qu’on appelle ‘’les nègres’’ qui écrivent sur/pour les autres, mais s’il est possible de tenter de signifier ou de décrire, de suivre à la trace le perdu et le gagné dans un parcours autre que le sien, ne manquera-t-il pas l’éclairage émotionnel nécessaire aux recoins que l’on est seul à avoir visités, la note juste qui mettra en musique les moments cruciaux de chaque étape, avec des images, un climat ?Les belles phrases bien faites et la magie du verbe ne peuvent à elles seules remonter le chemin escarpé d’un autre vécu sans passer à côté de l’essentiel… Comment peut-on pénétrer les yeux fermés dans une autre existence sans se cogner à toutes les parties
saillantes de sa sensibilité ? Seule la personne à y avoir habité depuis toujours sait où et comment elle a rangé ses émotions selon leur intensité du moment, elle seule peut se rappeler ce qu’elle portait le jour où elle a donné un baiser ou un coup de
griffe, pourquoi tel jour elle a retenu ses larmes et pour quelle raison tel autre elle a oublié d’éclater de rire. Alors, comment décrire froidement des joies et des bleus de l’âme sans empiéter sur leur réalité dont on ignore l’étendue saine ou celle dévastée ?
Dans cet esprit, elle estime que le mari de son amie est le seul créateur des richesses intérieure et extérieure qui ont serti son vécu, et emprunter ces parures, même en les embellissant de belles phrases, serait comme se servir dans une boite à trésor pour étaler des bijoux aux mille éclats, certes, mais où il manquerait le joyau essentiel : la sensibilité du joaillier et la profondeur de ses sentiments.

_________________
Cordialement
Oum

Oum

Messages : 295
Date d'inscription : 28/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum