RADIO CASA MFM

VISITES


 

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 17 le Jeu 15 Mar - 16:39
C I T A T I O N S
Statistiques
Nous avons 88 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Abdellatif

Nos membres ont posté un total de 1584 messages dans 509 sujets

Journaux du Maroc
صحف مغربية باللغة العربية

 

Presse Marocaine en Français
Août 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Calendrier Calendrier


1766 : Quand l'Espagne mettait fin à l'esclavage grâce au Maroc

Aller en bas

1766 : Quand l'Espagne mettait fin à l'esclavage grâce au Maroc

Message  Oum le Mar 24 Jan - 6:19

Saviez-vous que c’est grâce au Maroc que l’esclavage a connu, de fait, un terme en Espagne ? En effet, cela remonte à 1766, lorsqu’un ambassadeur du sultan de l’époque a racheté les esclaves musulmans dans tout le pays. Une action, nous dit un historien, qui figurait parmi les priorités des représentants des sultans à l’étranger.
Un fait historique d’une importance capitale, que beaucoup ignorent encore. L’esclavage a été supprimé de fait, en Espagne
métropolitaine, grâce à un ambassadeur du Sultan alaouite de l’époque, Mohamed_III_du_Maroc. En effet, en 1766 le représentant du souverain rachetait tous les esclaves musulmans de Barcelone, Séville, de Cadix et de l’ensemble du royaume ibérique. Ce qui mit un terme à l’esclavage, qui n’y sera légalement aboli qu’en 1837, bien que la pratique continue dans les territoires d’outremer sous autorité espagnole.
« Une fois dans leurs lieux d’accréditation, les ambassadeurs des sultans marocains se consacraient tout d’abord au rachat de captifs musulmans. Ces captifs n’étaient pas forcément Marocains. On retrouvait parmi eux des Egyptiens, Algériens… », éclaire l’historien Othman Mansouri. Selon celui qui est également secrétaire général de l’Association marocaine pour la recherche historique, « les ambassadeurs recevaient des lettres les invitant à racheter les captifs musulmans ».
Des clauses existaient même entre les deux royaumes, pour le rachat de captifs. Alors que les représentants du Maroc s’attelaient à faire libérer les captifs musulmans, les Européens faisaient de même pour leurs coreligionnaires chrétiens. « Il y avait toujours des guerres de religions entre les deux royaumes », ajoute-t-il. Et ce sont surtout les corsaires qui en tiraient leur épingle du jeu. La traite des captifs était pour eux « un moyen d’enrichissement ».
]Oumar Baldé
Source : yabiladi.com

_________________
Cordialement
Oum

Oum

Messages : 295
Date d'inscription : 28/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum