RADIO CASA MFM

VISITES


 

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 17 le Jeu 15 Mar - 16:39
C I T A T I O N S
Statistiques
Nous avons 88 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Abdellatif

Nos membres ont posté un total de 1584 messages dans 509 sujets

Journaux du Maroc
صحف مغربية باللغة العربية

 

Presse Marocaine en Français
Octobre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    

Calendrier Calendrier


Discours de sa majesté le roi Mohamed VI: 9 mars 2011* خطاب جلالة الملك محمد السادس

Aller en bas

Réactions au discours de Mohammed VI

Message  Oum le Sam 12 Mar - 16:04

Les pour et les contre



Saâdeddine el Othmani, secrétaire général du Parti de la Justice et du
Développement (PJD)
: « Les revendications des
jeunes Marocains sont totalement légitimes et je salue le mouvement du 20
février. (…) Ce discours royal est historique et s’inscrit comme étant un
commencement de la réforme de la Constitution, à condition que ces réformes soient
mises en place et en concertation avec les opposants (…). Le Maroc franchit un
pas de plus vers la démocratie et lui redonne un statut prestigieux dans le
monde arabe ».




Ryadi Khadija, présidente de l’Association Marocaine des Droits
Humains (AMDH)
: « Je m’attendais à des réformes concrètes
qui entrent en adéquation avec les revendications des jeunes Marocains. Les
jeunes n’ont pas réclamé que des réformes politiques ! Quoi qu’il en soit,
ces réformes ne répondent pas vraiment aux attentes de nos revendications
politiques. La jeunesse marocaine a demandé une nouvelle Constitution et non
des changements en ce qui concerne la Constitution actuelle et, de plus, elle devra
être démocratique dans la façon dont elle sera élaborée. Cependant, des choses
intéressantes ont été précisées dans le discours du roi. Mais là aussi tout
dépend de la façon dont ces réformes seront rédigées. La séparation du pouvoir
est une première dans l’histoire du Maroc ! Le fait de renforcer le statut
du premier ministre est un point positif. Mais jusqu’où iront les pouvoirs du
premier ministre ? Sera-t-il aux commandes de l’armée ? Toutes ces
questions restent sans réponse. Il n’a pas non plus fait référence à une
probable dissolution de la 2e chambre du parlement marocain. L’article 19 qui
octroie le plein pouvoir au roi reste inchangé. Tant que cet article restera
inchangé, tous les nouveaux articles ne serviront à rien ! Puis restent le
problème de la presse au Maroc. Le pouvoir fait passer ses messages à travers
les médias, mais ne donne pas la parole aux opposants. Le thème de l’égalité
entre les hommes et les femmes n’a pas non plus était abordé. Aucune
déclaration concernant la libération des prisonniers politiques et d’opinions
n’a été faite alors que c’était l’une des principales revendications des
jeunes… »

Montasser Drissi, cyber-militant, membre actif du Mouvement du 20
février – Rabat
: « Le discours n’a pas répondu à nos
revendications. A mon sens, la
Constitution reste inchangée. Il y aura simplement de
nouveaux articles, mais ne changeront en aucun cas la Constitution
actuelle, comme par exemple l’article 19 qui donne le plein pouvoir au roi et
qui prévoit la religion de l’islam au Maroc. Il n’y a pas eu de décision
générale. Ce n’est qu’un simple discours visant à apaiser notre colère et qui
prévoit des réformes pour juin. Juin, c’est loin ! Nous on veut du
changement dans l’immédiat ! Il a fait allusion à la langue Amazigh, mais
il n’a pas parlé d’officialisation de la langue. Ce que nous attendons toujours
c’est la dissolution du gouvernement actuelle. Et quant au retrait du roi
concernant la nomination du premier ministre, il n’y a aucune autre indication
à savoir si ce sera le peuple ou non qui désignera son premier ministre. Les
indications du roi restent floues et sans concordances avec nos
attentes. »

Omar Bouziane, fondateur du groupe Facebook Je suis marocain et je
suis contre le mouvement du 20 février
: « Vive mon
roi ! Des plans au-delà des revendications avec plein d’émotions. Un
discours historique ! Pour ceux qui ouvriraient encore leur gueule,
vaudrait mieux qu’ils se la ferment maintenant. Autrement dit, ils devraient
suivre une psychothérapie pour gérer leur instabilité mentale et leur
schizophrénie. »

Nabil, l’un des adhérents du groupe Je suis marocain et je suis
contre le mouvement du 20 février
: « D’abord, l’idéologie
de ces jeunes (les protestataires, ndlr) ne représente pas tous les Marocains.
D’ailleurs, ils sont soutenus par une minorité de Marocains : extrémistes
de la gauche, etc. Dans leurs discours, ils touchent au symbole le plus
important pour les Marocains : le roi. Nous, les Marocains, sommes fiers
de notre monarchie et n’acceptons pas qu’elle soit mise en péril. Ce que je
pense du discours de Sa Majesté d’hier ? C’est qu’il représente un
tournant important dans notre histoire, et surtout après la finalisation du
projet de la régionalisation entamé il y a plus d’un an. Il faut dire que le
Maroc a aussi beaucoup changé depuis 1999, comparé à l’époque de Hassan
II. »

Source: Afrik.com

Oum

Messages : 295
Date d'inscription : 28/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

وختامه مسك

Message  Ibrahim le Sam 12 Mar - 8:44


وختامه مسك

يلاحظ ألمتتبع ألقريب وألبعيد بأن ما جاء به خطاب صاحب ألجلالة محمد ألسادس نصره ألله وأيده، كله إصلاح وإشارة قوية لمن له ضمير حئ وقلبه شغوف ومملوء بحب هذا ألوطن ألحبيب.
كما يقال فآلكرة آلأان في يد وميدان آلأحزاب ألسياسية وآلنقابات وآلمنتخبين وآلمجتمع آلمدني برمته؛
ليكونوا جميعآ عند آلموعد وفي مستوى آلحدث وعند رغبة هذا آلطموح آلملكي ألسامي وعند تتطلعات هذا ألشعب ألغيورعلى مقوماته وأصله لكئ نصبوا إلى ما نرقى إليه جميعآ ملكآ وشعبآ.
ألمسؤولية جد جسيمة ألتضحية وألحكمة وآلنظرة آلشمولية لأافاق بعيدة ولى مستقبل زاهر كله أصلاحات وإنجازات كبرى.
" إن أريد إلا ألإ صلاح ماأستطعت، وما توفيقي إلا بآلله ، عليه توكلت وإليه أنيب"
هذه كانت كلمات ودعاء معبر إختتم بهما صاحب ألجلالة خطابه ألتاريخي ليوم تاسع مارس من هذه
آلسنة ألمباركة لأقول صادقآ في حق محتوى هذا ألخطاب :" وختامه مسك".
أللهم وفق عبدك آلملك محمد ألسادس لما تحب وترضى ونحن معه يا أكبر مسؤول ويا أعز من قائل :"إن يعلم ألله في قلوبكم خيرآ يوتكم خيرآ" "وقل إعملوا فسيرى ألله عملكم ورسوله وآلمومنون"
ربما أنني قد حاولت بهذا آلمقال أن أوضح آلأمور لغيرآلعارفين بمحتوى ألخطاب لأ لخصه في مايلي : قول صاحب آلجلا لة " أللهم إني قد بلغت" "أللهم إني قد بلغت" "أللهم إني قد بلغت"

_________________
avec mes amités Ibrahim
avatar
Ibrahim

Messages : 482
Date d'inscription : 12/01/2011
Age : 73
Localisation : Casablanca

http://taghart-souirah.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Discours de sa majesté le roi Mohamed VI: 9 mars 2011* خطاب جلالة الملك محمد السادس

Message  Ibrahim le Ven 11 Mar - 18:58

ألخطاب ألذي أربك ألمرتزقة

من ألواضح أن ألخطاب ألتاريخي ألذي ألقاه صاحب آلجلا لة محمد ألسادس يوم تاسع مارس 2011
سيكون بمثابة ضربة قاضية لكل من سولت له نفسه ألتلاعب بضمائرآلشباب ألمغربي وحثه على ألتخريب والشغب كما أنه يعتبر درسا جديدا لمن يكن لهذا ألوطن آلعزيزألحقد والكراهية .
لقد سبق لنا أن نوهنا بآلعمل ألجبار ألذي يقوم به ملك ألفقراء ألشاب ألمقدام على آلتغييرمند ألوهلة ألأولى آلتي تربع فيها على أسلافه ألميامين. هذه آلرئية ألصادقة تنبه إليها ألمواطن ألمخلص، آلغيورآلذي لاتزحززه أكاذيب ألمنافقين ولا خرافات ألمضللين ولا أساليب آلمشعودين آلحاقرين. أنه ألخطاب ألذي أربك ألخصوم وبعثر أوراقهم في بداية هذا ألربيع ألمشرق على هذه ألأمة ألأبية ألخالدة.ألحمد لله ألذي هدانا لهذا وما كنا لنهتدي لولا أن هدانا آلله ، أللهم أ حفظ ملكنا وبلدنا من كل
سوء ومكروه وأجعله ممن يحكم بكلامك ووفقه وشعبه لما تحب وترضى أنك سميع مجيب

_________________
avec mes amités Ibrahim
avatar
Ibrahim

Messages : 482
Date d'inscription : 12/01/2011
Age : 73
Localisation : Casablanca

http://taghart-souirah.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

القذافي مستاء "جدا" من خطاب الملك محمد السادس

Message  My Ahmed Jebli le Ven 11 Mar - 17:18

الجمعة، 11 مارس 2011 14:20 موقع لكم

أفاد موقع إلكتروني أن معمر القذافي، الزعيم الليبي، عبر عن استيائه الكبير حين أبلغه ابنه سيف الإسلام بمضامين خطاب الملك محمد السادس.
وبحسب موقع "مغرب أنتلجونس"، فإن سيف الإسلام القذافي تابع، باهتمام شديد، الخطاب الملكي الذي أعلن فيه عن إصلاحات دستورية عميقة، وحين أبلغ والده بتفاصيل ذلك، رد القذافي، وفقا للموقع، بأن الملك محمد السادس لم يكن عليه أن يتدخل في هذا الظرف بالضبط وفي الوقت الذي يوجد هو (القذافي) تحت ضغوط دولية كبيرة تطالبه بالتنحي، فيما لقي الخطاب الملكي استحسان العواصم الغربية، من أوربا إلى الولايات المتحدة الأمريكية، حيث أظهر الملك أن حاكما عربيا يمكن أن "يُدَمَقْرِطَ" بلاده من دون أن يكون تحت ضغوط.
ونقل الموقع عن سيف الإسلام، الابن المفضل لدى القذافي، ما مفاده "أن خطاب محمد السادس سمح للغرب بعقد مقارنات بين الطريقة التي تصرف بها المسؤولون الليبيون وبين طريقة ملك المغرب الذي أظهر أنه يمكن الإصلاح بدون ضغوط غربية".
وأشار الموقع إلى أن العلاقات المغربية الليبية تدهورت منذ أكثر من سنة، حين استقبلت طرابلس رئيس جبهة البوليساريو، كما أشار إلى أن الملك محمد السادس رفض، في عدة مرات، أن يجيب على هاتف معمر القذافي
avatar
My Ahmed Jebli

Messages : 244
Date d'inscription : 11/01/2011
Age : 57
Localisation : essaouira

http://www.rosa-immobilier.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Discours de sa majesté le roi Mohamed VI: 9 mars 2011* خطاب جلالة الملك محمد السادس

Message  My Ahmed Jebli le Ven 11 Mar - 16:49

كازاسيتي:

قال عبد اللطيف المنوني أن الإصلاح الدستوري سيتم بالتشاور مع المنظمات الحزبية والنقابية والمجتمع المدني والمنظمات الشبابية والجمعوية والفكرية والعلمية وأكد أن اللجنة لن تكتفي بالإصغاء إلى هذه المكونات لكن بالتشاور معها وبمساندتها للوصول إلى حلول ينتظرها الجميع.. كما زاد: "الإصلاح الدستوري المرتقب سيلبي مطالب أساسية كدسترة توصيات هيئة الإنصاف والمصالحة والارتقاء بالقضاء إلى سلطة مستقلة وإقرار حكومة ديمقراطية ومسؤولة وتكريس الجهوية".

وأورد المنوني ضمن الندوة الصحفية التي عقدها الخميس، رغما عن عجزه توفير إجابات عن تساؤلات بخصوص الفصل 19 من الدستور الحالي، إنه " تعديل لم يسبق للمغرب المستقل أن عرفه"، وأردف: "الملك حدد المجالات المناسبة للقيام بالتعديلات الدستورية وكانت له مقاربته الخاصة في تحديد مجموعة من المساحات التي ينبغي أن يشملها التعديل الدستوري.. واللجنة يمكن لها أن تتطرق لمجالات أخرى يشملها التعديل".

أما عمر عزيمان الذي شارك ضمن ذات الندوة إلى جانب المنوني فقد أكد أن مشروع الجهوية المتقدمة "سينضاف إلى ورش أكبر يتمثل في مراجعة الدستور في جوانب أخرى أساسية.." وأن "التعديل يعتبر ورشا تاريخيا ومصيريا بالنسبة للمغرب، على اعتبار أن وظيفة الدستور تتمثل في ضمان الحريات الفردية والجماعية وضمان حقوق الإنسان".. كما زاد بأن "لجنة الجهوية أرادت أن تكون الجهة رافعة في مجال التنمية الاقتصادية والاجتماعية والثقافية، مؤكدا أن أولى الأولويات بالنسبة للجنة هي القضاء على الفوارق الجهوية ووضع الآليات الكفيلة بتحقيق هذا المبتغى".
avatar
My Ahmed Jebli

Messages : 244
Date d'inscription : 11/01/2011
Age : 57
Localisation : essaouira

http://www.rosa-immobilier.com

Revenir en haut Aller en bas

Satisfécit et promesses de soutien après le discours du roi

Message  Oum le Ven 11 Mar - 13:36

De Washington à Bruxelles, en passant par
Londres, Madrid et Paris, les réactions des dirigeants occidentaux sont
unanimes. Toutes saluent la « teneur » du discours
« majeur » du roi Mohammed VI. L’Union européenne se dit prête à soutenir
les réformes démocratiques que le Maroc va entreprendre. Si le discours du roi
Mohammed VI a apaisé les esprits au Maroc, il n’en a pas moins convaincu et
réjouit sur le plan international. Dans les pays occidentaux notamment. A
commencer par les « les Etats Unis qui saluent l'engagement du Souverain à
consolider le processus démocratique à travers des réformes constitutionnelle,
judiciaire et politique », souligne un communiqué du département d’Etat américain.


De Londres, Paris...Si la Grande Bretagne,
par la voix de son ministre britannique des Affaires étrangères, William Hague
se félicite de la « teneur » du discours royal, la France elle salue un
discours « majeur, responsable et courageux » du roi, dans « le
contexte actuel » tendu des révolutions arabes, annonce le Quai d’Orsay.


... Madrid...Chez le voisin espagnol,
José Luis Rodriguez Zapatero salue « très positivement la
réforme de grande portée de la
Constitution annoncée » par le souverain. Le chef du
gouvernement espagnol pense que c’est une réforme « qui va dans le
bon sens et qui concerne aussi bien le pouvoir exécutif, le Parlement que la Justice».


... Bruxelles... A Bruxelles, capitale de l’Europe, on parle d’un
« engagement à la démocratisation » qui permettra au Maroc de faire
un « saut qualitatif » dans les réformes entreprises. La responsable
de la diplomatie de l'UE, Catherine Ashton, et le Commissaire européen chargé
de la politique européenne de voisinage, Stefan Füle notent que les réformes
annoncées « sont en ligne » avec les ambitions du statut avancé dont
bénéficie le Royaume. L’UE satisfaite, elle promet son soutien.


... aux aides de l'UE... Un
soutien pour mettre en avant « ces réformes de grandes envergures ».
Et dans ce sens, avec l’annonce de cette nouvelle orientation, le Royaume
semble avoir bien fait ses calculs, en tout cas, dans ses relations avec ses
voisins de la rive nord de la Méditerranée. En effet, face aux révoltes
populaires dans le monde arabe, l’UE a décidé mardi (en attendant le feu vert
des chefs d’Etat ce vendredi 11 mars) de conditionner davantage son aide au
développement aux pays de la rive sud de la Mare Nostrum.

... grâce à un Maroc intelligent ! On parle désormais d’un
« Partenariat pour la démocratie et la prospérité partagée». Il s’agit, en des
termes moins diplomates, de « redistribuer » de façon « plus
conditionnelle et différenciée » les aides. « Ceux qui vont plus loin
et plus vite vers des réformes seront en mesure de compter sur un plus grand
soutien de l'UE » explicite le document décrivant ce nouveau partenariat. Le Maroc, en
ouvrant la voie à ces réformes de « grande portée », se place en
bonne position pour profiter des 4 milliards que la Commission européenne
comptait utiliser pendant la période 2011-2013 pour aider les pays du Sud de la Méditerranée.

Oumar Baldé
Yabiladi.com

Oum

Messages : 295
Date d'inscription : 28/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Mohamed VI offre au Maroc "une révolution tranquille"

Message  Mohamed Mabrouk le Jeu 10 Mar - 15:00

Dans son premier discours adressé à la nation marocaine depuis les manifestations du 20 février, le roi Mohamed VI a pris de court ses soutiens comme ses détracteurs. Jeudi 9 mars au soir, il a annoncé qu'une commission ad hoc allait s'atteler à préparer une "réforme constitutionnelle globale", qui sera présentée en juin pour approbation au peuple marocain lors d'un référendum. Outre le renforcement du pluralisme, des droits de l'homme et des libertés individuelles, le souverain a promis que le statut du premier ministre, "en tant que chef d'un pouvoir exécutif effectif", et celui des partis politiques seront "renforcés" dans le cadre de cette réforme constitutionnelle. "C'est extrêmement nouveau et ça va extrêmement loin. C'est relativement formidable à l'échelle du Maroc", analyse Jean-Noël Ferrié, politologue spécialiste du monde arabe et directeur de recherche au CNRS. "Toutes ces choses étaient en maturation et il fallait un déclencheur. Mohamed VI a utilisé, au bon sens du terme, les manifestations du 20 février pour booster certains projets qui étaient bloqués depuis plusieurs années et remettre en phase le cadre politique et juridique du pays avec ce que les Marocains ont en tête", commente le politologue, qui y voit une preuve de la "réactivité de la monarchie" et de la "synchronie entre les demandes des manifestants et des commentateurs et ce que la monarchie est prête à donner". "UNE RÉVOLUTION TRANQUILLE" Les réformes annoncées par le monarque laissent présager que "tout se fera dans une dynamique de réformes et non de révolution, ce qui est plus rassurant pour la population marocaine", estime M. Ferrié. Abdelouahed Radi, secrétaire général de l'Union socialiste des forces populaires (USFP), qui compte trente-huit députés à la chambre des représentants, estime en effet que "ce discours constitue une révolution tranquille faite conjointement par le peuple et le roi". Il se dit satisfait du contenu et de la forme, tout ayant été fait "pour la première fois" dans la transparence. Khadija Ryadi, présidente de l'Association marocaine des droits de l'homme (AMDH), salue l'action des jeunes qui ont réussi à pousser l'Etat à ouvrir des chantiers sur la réforme constitutionnelle "qui répondent aux aspects très critiques de la Constitution actuelle". Mais, nuance-t-elle, "cela représenterait une grande avancée s'il n'y avait pas des points qui en réduisent la portée". Elle regrette ainsi que "la commission soit mise en place de façon unilatérale par le roi et non élue par les forces vives de la nation, en totale contradiction avec une démarche démocratique". L'issue de cette volonté réformatrice du roi reste ainsi dépendante des rapports de force entre la commission et les partis politiques. "La mobilisation doit continuer pour arracher le maximum d'acquis pendant le travail de la commission", insiste-t-elle. La vigilance est également de mise au sein du Parti justice et développement (PJD), un parti islamiste qui a quarante-six sièges à la Chambre des représentants. "Les grandes lignes sont très satisfaisantes, mais le résultat ne sera évalué que lorsque les modifications auront été effectuées et seront connues", estime Abdallah Daha, son premier vice-secrétaire. Le PJD attend ainsi avec grand intérêt le projet que devrait rendre en juin la commission, sans toutefois exiger d'y être représenté. "Nous serons de toute façon consultés car le roi a invité la commission à consulter les différentes composantes de la nation", explique-t-il. UN NOUVEL ÉQUILIBRE POLITIQUE L'une des mesures phares annoncées par Mohamed VI vise à rééquilibrer le partage du pouvoir au sein de l'exécutif. A ce titre, les prérogatives du roi devraient être limitées constitutionnellement au profit du Parlement et du gouvernement, avec la désignation du premier ministre au sein du parti ayant remporté les élections législatives. Jean-Noël Ferrié rappelle que cette procédure a été respectée lors de la nomination d'Abbas al-Fassi, le chef de l'Istiqlal, au poste de premier ministre après les législatives de 2007. "La véritable question qui se pose est celle de la répartition des pouvoirs : quels sont les pouvoirs que va conserver la monarchie ?" s'interroge-t-il. Selon lui, la monarchie marocaine ne s'oriente pas vers un modèle espagnol ou britannique "car le roi va conserver des pouvoirs d'arbitrage". Khadija Ryadi estime que ces avancées sont remises en cause par la clarification faite mercredi par le roi, qui affirme qu'"il ne sera pas touché à certaines sacralités comme la patrie, l'islam et son statut de commandeur des croyants". L'article 19 de la Constitution, qui met tous les pouvoirs entre les mains de la monarchie et du roi, ne devrait pas être amendé, regrette-t-elle. "C'est une Constitution dans la Constitution : c'est l'article le plus contesté par ceux qui veulent une Constitution démocratique. S'il n'y a pas de changement à ce niveau, il n'y aura pas de vraie démocratie." L'équilibre des pouvoirs pourrait ainsi reposer, selon Jean-Noël Ferrié, sur les partis politiques. "Il faut que les partis politiques soient responsabilisés pour gérer les affaires publiques", commente-t-il, soulignant la "délégitimisation, l'affaiblissement des partis politiques vis-à-vis du roi mais aussi auprès des nouvelles générations". "C'est un très grand défi que nous devons désormais relever", reconnaît Abdelhouaed Radi, de l'USFP, conscient que le blocage des réformes avait entraîné une certaine stagnation sur le plan organisationnel. "Désormais, on sent une véritable libération. Il faut que le parti se mobilise pour être à la hauteur de ces réformes", poursuit-il. Abdallah Daha, du PJD, appelle, en ce sens, à "une compétition transparente et équitable entre les partis lors des élections", qui passe par l'encadrement législatif de questions comme le découpage et les listes électoraux, les financements et la supervision des élections par les autorités. LA MODERNISATION RELANCÉE Au nombre des autres projets d'envergure officiellement relancés mercredi soir par le roi figure la question de la régionalisation. Ce projet, qui avait été élaboré pour trouver un cadre général de fonctionnement des régions au Maroc, et notamment des provinces sahariennes, n'avait pas progressé depuis 2008. Mohamed VI a annoncé que les walis (l'équivalent de nos préfets de région) seront remplacés par de nouvelles instances régionales élues au suffrage universel direct dont sera issu un exécutif régional. Ce dernier sera représenté au sein de la deuxième chambre du Parlement marocain. "C'est important pour toutes les régions car il y a toujours eu au Maroc des disparités régionales et cette décentralisation totale peut amener à des autonomies pour les provinces sahariennes", commente Jean-Noël Ferrié. Plusieurs mesures devraient par ailleurs garantir l'indépendance de la justice et renforcer la protection des libertés publiques et des droits de l'homme. Le roi a ainsi promis de donner suite aux recommandations de l'instance Equité et réconciliation, mise en place en 2004 pour réconcilier le peuple marocain avec son passé à la suite des années de plomb du règne de Hassan II. Contenant des engagements forts concernant les libertés publiques et les droits de l'homme, l'application de ces recommandations permettra, explique M. Ferrié, de relancer "de grands débats sur les droits politiques, les libertés publiques comme la liberté de religion, du droit de disposer de son corps...". Une perspective dont se réjouit la présidente de l'AMDH, avec toutefois deux réserves. "Le roi n'a pas parlé des droits civils. Or, c'est une question importante pour les droits des femmes, où perdurent la majeure partie des inégalités", explique-t-elle. Mme Ryadi appelle par ailleurs le roi à inscrire les libertés fondamentales et la primauté des conventions internationales sur les lois nationales dans la Constitution.
Hélène Sallon

_________________
M.Mabrouk
avatar
Mohamed Mabrouk
Admin

Messages : 153
Date d'inscription : 10/01/2011
Localisation : Essaouira

http://essaouira-scala.forummaroc.net

Revenir en haut Aller en bas

Merci, Majesté, que Dieu vous Garde et vous Glorifie !!!

Message  Oum le Jeu 10 Mar - 9:32

La
volonté notre Souverain de voir son pays accéder au rang de nation moderne et
démocratique n’a jamais été mise en doute sur cet espace, et son discours
historique du 9 mars n’a fait que conforter notre confiance et notre sérénité jamais
ébranlées face aux soulèvements qui secouent certains pays frères. Car nous
avons toujours été conscients et convaincus que l’exception marocaine existe
bel et bien, et ne fait que refléter celle de son auguste Roi.



La réforme de la Constitution étant
indispensable à ces grands chantiers que sont l’indépendance de la justice, droits de
l’homme, changement des attributions et de la composition de la 2ème
Chambre, élargissement des prérogatives du premier ministre, régionalisation, séparation
des pouvoirs, etc…, on ne peut que saluer l’idée de l’ouverture d’un débat
national avant les réformes, et qui doivent émaner directement du peuple
marocain. C’est simplement un coup de génie !



Maintenant que la voix du marocain
pondéré a porté avec des revendications qui expriment sa maturité et son désir
de prendre son destin en main, la réponse courageuse et pleine de sagesse de Sa
Majesté est très claire : Message bien reçu. Stop. Balle dans votre camp. Stop.
Responsabilité et compétence exigées. Stop. Au travail ! Stop et fin.

Oum

Oum

Messages : 295
Date d'inscription : 28/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

تعدبل الدستور المغربي على قناة الجزيرة

Message  Mohamed Mabrouk le Jeu 10 Mar - 7:15


_________________
M.Mabrouk
avatar
Mohamed Mabrouk
Admin

Messages : 153
Date d'inscription : 10/01/2011
Localisation : Essaouira

http://essaouira-scala.forummaroc.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Discours de sa majesté le roi Mohamed VI: 9 mars 2011* خطاب جلالة الملك محمد السادس

Message  Ibrahim le Mer 9 Mar - 17:29


Une gifle comme douche froide en correction


Par son historique discours, notre auguste roi Mohamed VI que Dieu le glorifie et le protège de tout mal a bien répondu à nos attentes et à son vaillant peuple qui croit en lui et en ses ambitions dignes et honorifiques par un discours tombé du ciel sur le serviteur de son peuple.

Certes le mercredi 9 mars 2011 est un jour de fête et d’allégresse qui rentrera dans l’histoire du nouveau Maroc dans sa marche vers la continuité des reformes mais qui restera aussi comme une gifle en douche froide aux détracteurs, aux déstabilisateurs, aux fauteurs de troubles et aux ennemis de notre patrie afin de revenir de leur égarement et de cesser de nuire à eux-mêmes et aux autres.
Merci notre sage ! Merci notre guide ! Merci notre clairvoyant ! Merci notre roi ! Merci notre fiérté ! Merci Mohamed VI ! Merci le roi du Maroc et de tout les marocains.
Vive le Maroc ! vivement son roi Mohamed VI
Majesté encore une fois un grand merci de nous avoir émerveillé par votre historique discours qui réstera gravé dans la légende du grand Maroc de demain


Dernière édition par Ibrahim le Jeu 10 Mar - 8:22, édité 1 fois

_________________
avec mes amités Ibrahim
avatar
Ibrahim

Messages : 482
Date d'inscription : 12/01/2011
Age : 73
Localisation : Casablanca

http://taghart-souirah.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Discours de sa majesté le roi Mohamed VI: 9 mars 2011* خطاب جلالة الملك محمد السادس

Message  Mohamed Mabrouk le Mer 9 Mar - 14:28






الحمد لله وحده، والصلاة والسلام على مولانا رسول الله وآله وصحبه"
شعبي العزيز،
أخاطبك اليوم، بشأن الشروع في المرحلة الموالية، من مسار الجهوية المتقدمة، بما تنطوي عليه من تطوير لنموذجنا الديمقراطي التنموي المتميز، وما تقتضيه من مراجعة دستورية عميقة، نعتبرها عمادا لما نعتزم إطلاقه من إصلاحات جديدة شاملة، في تجاوب دائم مع كل مكونات الأمة.
ونود في البداية، الإشادة بالمضامين الوجيهة لتقرير اللجنة الاستشارية للجهوية، التي كلفناها، منذ ثالث يناير من السنة الماضية، بإعداد تصور عام لنموذج مغربي للجهوية المتقدمة، منوهين بالعمل الجاد، الذي قامت به، رئاسة وأعضاء، وبالمساهمة البناءة، للهيآت الحزبية والنقابية والجمعوية، في هذا الورش المؤسس.
وتفعيلا لما أعلنا عنه في خطاب 20 غشت 2010، بمناسبة ذكرى ثورة الملك والشعب، ندعو الجميع للانخراط في مواصلة إنضاج ما جاء في هذا التصور العام، في نطاق نقاش وطني واسع وبناء.
لقد اقترحت اللجنة، في نطاق التدرج، إمكانية إقامة الجهوية المتقدمة بقانون، في الإطار المؤسسي الحالي، وذلك في أفق إنضاج ظروف دسترتها.
بيد أننا نعتبر أن المغرب، بما حققه من تطور ديمقراطي، مؤهل للشروع في تكريسها دستوريا.
وقد ارتأينا الأخذ بهذا الخيار المقدام، حرصا على انبثاق الجهوية الموسعة, من الإرادة الشعبية المباشرة، المعبر عنها باستفتاء دستوري.
لقد قررنا، في نطاق الإصلاح المؤسسي الشامل، الذي عملنا على توفير مقوماته، منذ اعتلائنا العرش، أن يقوم التكريس الدستوري للجهوية، على توجهات أساسية، من بينها :
- تخويل الجهة المكانة الجديرة بها في الدستور، ضمن الجماعات الترابية، وذلك في نطاق وحدة الدولة والوطن والتراب، ومتطلبات التوازن، والتضامن الوطني مع الجهات، وفيما بينها ;
- التنصيص على انتخاب المجالس الجهوية بالاقتراع العام المباشر، وعلى التدبير الديمقراطي لشؤونها.
- تخويل رؤساء المجالس الجهوية سلطة تنفيذ مقرراتها، بدل العمال والولاة.
- تعزيز مشاركة المرأة في تدبير الشأن الجهوي خاصة، وفي الحقوق السياسية عامة ، وذلك بالتنصيص القانوني على تيسير ولوجها للمهام الانتخابية.
- إعادة النظر في تركيبة وصلاحيات مجلس المستشارين، في اتجاه تكريس تمثيليته الترابية للجهات.
وفي نطاق عقلنة عمل المؤسسات، فإن تمثيلية الهيئات النقابية والمهنية، تظل مكفولة بعدة مؤسسات، وعلى رأسها المجلس الاقتصادي والاجتماعي.
ويظل هدفنا الأسمى إرساء دعائم جهوية مغربية, بكافة مناطق المملكة, وفي صدارتها أقاليم الصحراء المغربية. جهوية قائمة على حكامة جيدة، تكفل توزيعا منصفا وجديدا، ليس فقط للاختصاصات، وإنما أيضا للإمكانات بين المركز والجهات.
ذلك أننا لا نريد جهوية بسرعتين: جهات محظوظة، تتوفر على الموارد الكافية لتقدمها، وجهات محتاجة، تفتقر لشروط التنمية.
شعبي العزيز،
حرصا منا على إعطاء الجهوية كل مقومات النجاعة، فقد ارتأينا إدراجها في إطار إصلاح دستوري شامل، يهدف إلى تحديث وتأهيل هياكل الدولة.
أجل، لقد حقق المغرب مكاسب وطنية كبرى، بفضل ما أقدمنا عليه من إرساء مفهوم متجدد للسلطة، ومن إصلاحات وأوراش سياسية وتنموية عميقة، ومصالحات تاريخية رائدة، رسخنا من خلالها ممارسة سياسية ومؤسسية، صارت متقدمة، بالنسبة لما يتيحه الإطار الدستوري الحالي.
كما أن إدراكنا العميق لجسامة التحديات، ولمشروعية التطلعات، ولضرورة تحصين المكتسبات، وتقويم الاختلالات، لا يعادله إلا التزامنا الراسخ بإعطاء دفعة قوية لدينامية الإصلاح العميق، جوهرها منظومة دستورية ديمقراطية.
ولنا في قدسية ثوابتنا، التي هي محط إجماع وطني، وهي الإسلام كدين للدولة، الضامنة لحرية ممارسة الشعائر الدينية، وإمارة المؤمنين، والنظام الملكي، والوحدة الوطنية والترابية، والخيار الديمقراطي، الضمان القوي، والأساس المتين، لتوافق تاريخي، يشكل ميثاقا جديدا بين العرش والشعب.
ومن هذا المنطلق المرجعي الثابت، قررنا إجراء تعديل دستوري شامل، يستند على سبعة مرتكزات أساسية :
- أولا : التكريس الدستوري للطابع التعددي للهوية المغربية الموحدة، الغنية بتنوع روافدها، وفي صلبها الأمازيغية، كرصيد لجميع المغاربة.
- ثانيا : ترسيخ دولة الحق والمؤسسات، وتوسيع مجال الحريات الفردية والجماعية، وضمان ممارستها، وتعزيز منظومة حقوق الإنسان، بكل أبعادها، السياسية والاقتصادية والاجتماعية والتنموية، والثقافية والبيئية، ولاسيما بدسترة التوصيات الوجيهة لهيأة الإنصاف والمصالحة، والالتزامات الدولية للمغرب.
- ثالثا : الارتقاء بالقضاء إلى سلطة مستقلة، وتعزيز صلاحيات المجلس الدستوري، توطيدا لسمو الدستور، ولسيادة القانون، والمساواة أمامه.
- رابعا : توطيد مبدأ فصل السلط وتوازنها، وتعميق دمقرطة وتحديث المؤسسات وعقلنتها، من خلال:
برلمان نابع من انتخابات حرة ونزيهة، يتبوأ فيه مجلس النواب مكانة الصدارة، مع توسيع مجال القانون، وتخويله اختصاصات جديدة، كفيلة بنهوضه بمهامه التمثيلية والتشريعية والرقابية.
حكومة منتخبة بانبثاقها عن الإرادة الشعبية، المعبر عنها من خلال صناديق الاقتراع، وتحظى بثقة أغلبية مجلس النواب.
تكريس تعيين الوزير الأول من الحزب السياسي، الذي تصدر انتخابات مجلس النواب، وعلى أساس نتائجها.
تقوية مكانة الوزير الأول، كرئيس لسلطة تنفيذية فعلية، يتولى المسؤولية الكاملة على الحكومة والإدارة العمومية، وقيادة وتنفيذ البرنامج الحكومي.
دسترة مؤسسة مجلس الحكومة، وتوضيح اختصاصاته.
- خامسا : تعزيز الآليات الدستورية لتأطير المواطنين، بتقوية دور الأحزاب السياسية، في نطاق تعددية حقيقية، وتكريس مكانة المعارضة البرلمانية، والمجتمع المدني.
- سادسا : تقوية آليات تخليق الحياة العامة، وربط ممارسة السلطة والمسؤولية العمومية بالمراقبة والمحاسبة.
- وسابعا : دسترة هيآت الحكامة الجيدة، وحقوق الإنسان، وحماية الحريات.
شعبي العزيز،
عملا بما رسخناه من انتهاج المقاربة التشاركية، في كل الإصلاحات الكبرى، فقد قررنا تكوين لجنة خاصة لمراجعة الدستور، راعينا في اختيار أعضائها، الكفاءة والتجرد والنزاهة.
وقد أسندنا رئاستها للسيد عبد اللطيف المنوني، لما هو مشهود له به من حكمة، ودراية علمية عالية بالقانون الدستوري، وخبرة حقوقية واسعة، داعين مكونات اللجنة إلى الإصغاء والتشاور مع المنظمات الحزبية والنقابية، ومع الفعاليات الشبابية، والجمعوية والفكرية والعلمية المؤهلة، وتلقي تصوراتها في هذا الشأن، على أن ترفع إلى نظرنا السامي نتائج أعمالها، في غضون شهر يونيو المقبل.
وإننا نتوخى من هذه التوجهات العامة، وضع إطار مرجعي، لعمل اللجنة. بيد أن ذلك لا يعفيها من الاجتهاد الخلاق، لاقتراح منظومة دستورية متقدمة لمغرب الحاضر والمستقبل.
وإلى أن يتم عرض مشروع الدستور الجديد على الاستفتاء الشعبي، وإقراره ودخوله حيز التنفيذ، وإقامة المؤسسات المنبثقة عنه، فإن المؤسسات القائمة، ستواصل ممارسة مهامها، في إطار مقتضيات الدستور الحالي.
وفي هذا السياق، ندعو إلى التعبئة الجماعية، لإنجاح هذا الورش الدستوري الكبير، بثقة وإقدام، وإرادة والتزام، وجعل المصالح العليا للوطن فوق كل اعتبار.
كما نعرب عن اعتزازنا بما يتحلى به شعبنا الوفي، بكل فئاته وجهاته، وأحزابه ونقاباته الجادة، وشبابه الطموح، من روح وطنية عالية، متطلعين إلى أن يشمل النقاش الوطني الموسع، القضايا المصيرية للوطن والمواطنين.
وإن إطلاقنا اليوم، لورش الإصلاح الدستوري، يعد خطوة أساسية، في مسار ترسيخ نموذجنا الديمقراطي التنموي المتميز، سنعمل على تعزيزها بمواصلة النهوض بالإصلاح الشامل، السياسي والاقتصادي والتنموي، والاجتماعي والثقافي، في حرص على قيام كل المؤسسات والهيآت بالدور المنوط به، على الوجه الأكمل، والتزام بالحكامة الجيدة، وبترسيخ العدالة الاجتماعية، وتعزيز مقومات المواطنة الكريمة.
إن أريد إلا الإصلاح ما استطعت، وما توفيقي إلا بالله، عليه توكلت وإليه أنيب". صدق الله العظيم.
".والسلام عليكم ورحمة الله تعالى وبركاته

" Louange à Dieu.
Prière et salut sur le Prophète, Sa famille et Ses compagnons,.
Cher peuple,.
Je M'adresse à toi aujourd'hui pour t'entretenir de l'amorce de la phase suivante du processus de régionalisation avancée, avec tout le potentiel dont il est porteur pour la consolidation de notre modèle de démocratie et de développement, et ce qu'il induit comme révision constitutionnelle profonde. Nous tenons celle-ci pour être la clé de voûte des nouvelles réformes globales que Nous entendons lancer, toujours en parfaite symbiose avec la nation dans toutes ses composantes.
Nous tenons tout d'abord à saluer la pertinence du contenu du rapport de la commission consultative de la régionalisation que Nous avions chargée, le 03 janvier de l'an passé, d'élaborer une conception générale d'un modèle marocain de régionalisation avancée.
A cet égard, Nous rendons hommage à la commission, son président et ses membres, pour la consistance et le sérieux du travail accompli. Nous saluons, au même titre, la contribution constructive que les organisations politiques, syndicales et associatives ont apportée à ce chantier fondateur.
Faisant suite à l'annonce faite dans Notre Discours du 20 août 2010, à l'occasion de l'anniversaire de la Révolution du Roi et du peuple, Nous invitons chacun à s'inscrire dans le processus qui est à l'œuvre pour assurer la maturation de cette conception générale et ce, dans le cadre d'un débat national aussi large que constructif.
Suivant une démarche progressive, la commission a proposé la possibilité d'instaurer la régionalisation avancée au moyen d'une loi, dans le cadre institutionnel actuel, en attendant que mûrissent les conditions de sa constitutionnalisation.
Or, Nous estimons que le Maroc, au vu des progrès qu'il a réalisés en matière de démocratie, est apte à entamer la consécration constitutionnelle de la régionalisation avancée.
Il Nous a paru judicieux de faire ce choix audacieux, parce que Nous tenons à ce que la régionalisation avancée soit l'émanation de la volonté populaire directe, exprimée à travers un référendum constitutionnel.
Aussi, avons-Nous décidé, dans le cadre de la réforme institutionnelle globale pour laquelle Nous nous sommes attaché, dès Notre accession au Trône, à créer les conditions propices, de faire en sorte que la consécration constitutionnelle de la régionalisation puisse s'opérer selon des orientations fondamentales, permettant notamment de :.
- Conférer à la région la place qui lui échoit dans la Constitution, parmi les collectivités territoriales, et ce, dans le cadre de l'unité de l'État, de la nation et du territoire et conformément aux exigences d'équilibre et de solidarité nationale entre et avec les régions.
- Prévoir l'élection des conseils régionaux au suffrage universel direct, et la gestion démocratique des affaires de la région.
- Conférer aux présidents des conseils régionaux le pouvoir d'exécution des délibérations des dits conseils, en lieu et place des gouverneurs et des walis.
- Renforcer la participation de la femme à la gestion des affaires régionales et, d'une manière générale, à l'exercice des droits politiques. A cet effet, il convient de prévoir des dispositions à même d'encourager, par la loi, l'égal accès des hommes et des femmes aux fonctions électives.
- Procéder à la refonte de la composition et des attributions de la Chambre des conseillers, dans le sens de la consécration de sa représentativité territoriale des régions. Quant à la représentation des organisations syndicales et professionnelles, elle reste garantie au moyen de plusieurs institutions, dont et au premier chef, le Conseil Économique et Social et ce, dans le cadre de la rationalisation de l'action des composantes du paysage institutionnel. Notre objectif ultime reste de consolider les fondements d'une régionalisation marocaine à travers tout le Royaume, avec, en tête, les provinces du Sahara marocain , une régionalisation fondée sur une bonne gouvernance propre à garantir une nouvelle répartition équitable, non seulement des attributions, mais aussi des moyens, entre le centre et les régions.
En effet, Nous ne voulons pas de régionalisation à deux vitesses : des régions privilégiées dotées de ressources amplement suffisantes pour leur essor, et des régions démunies sans atouts pour réaliser leur propre développement.
Cher peuple,.
Attaché à ce que la régionalisation dispose des atouts nécessaires pour atteindre sa pleine efficience, Nous avons décidé d'inscrire ce processus dans le cadre d'une réforme constitutionnelle globale vouée à la modernisation et la mise à niveau des structures de l'État.
Le Maroc a assurément réalisé d'importants acquis nationaux, grâce à l'action que Nous avons résolument conduite en faveur d'un concept renouvelé de l'autorité, et pour mettre en œuvre de profondes réformes et de grands chantiers dans le domaine politique et en matière de développement.
Nous avons, parallèlement, mené à bien des réconciliations historiques avant-gardistes, à travers lesquelles Nous avons consolidé les fondements d'une pratique politique et institutionnelle qui se trouve désormais en avance par rapport aux possibilités offertes par le cadre constitutionnel actuel.
Si Nous avons pleinement conscience de l'ampleur des défis à relever, de la légitimité des aspirations et de la nécessité de préserver les acquis et de corriger les dysfonctionnements, il n'en demeure pas moins que Notre engagement est ferme de donner une forte impulsion à la dynamique réformatrice profonde qui est en cours, et dont le dispositif constitutionnel démocratique constitue le socle et la quintessence.
La sacralité de nos constantes qui font l'objet d'une unanimité nationale, à savoir l'Islam en tant que religion de l'État garant de la liberté du culte, ainsi que la commanderie des croyants, le régime monarchique, l'unité nationale, l'intégrité territoriale et le choix démocratique, nous apporte un gage et un socle solides pour bâtir un compromis historique ayant la force d'un nouveau pacte entre le Trône et le peuple.
A partir de ces prémisses référentielles immuables, Nous avons décidé d'entreprendre une réforme constitutionnelle globale, sur la base de sept fondements majeurs :.
- Premièrement : la consécration constitutionnelle de la pluralité de l'identité marocaine unie et riche de la diversité de ses affluents, et au cœur de laquelle figure l'amazighité, patrimoine commun de tous les Marocains, sans exclusive.
- Deuxièmement : La consolidation de l'État de droit et des institutions, l'élargissement du champ des libertés individuelles et collectives et la garantie de leur exercice, ainsi que le renforcement du système des droits de l'Homme dans toutes leurs dimensions, politique, économique, sociale, culturelle, environnementale et de développement.
Cela devrait se faire notamment à travers la constitutionnalisation des recommandations judicieuses de l'Instance Équité et Réconciliation (IER), ainsi que des engagements internationaux du Maroc en la matière.
Troisièmement : La volonté d'ériger la Justice au rang de pouvoir indépendant et de renforcer les prérogatives du Conseil constitutionnel, le but étant de conforter la prééminence de la Constitution et de consolider la suprématie de la loi et l'égalité de tous devant elle.
- Quatrièmement : La consolidation du principe de séparation et d'équilibre des pouvoirs et l'approfondissement de la démocratisation, de la modernisation et la rationalisation des institutions, à travers :.
- Un parlement issu d'élections libres et sincères, au sein duquel la prééminence revient à la Chambre des représentants - avec une extension du domaine de la loi-, tout en veillant à conférer à cette institution de nouvelles compétences lui permettant de remplir pleinement ses missions de représentation, de législation et de contrôle.
- Un gouvernement élu, émanant de la volonté populaire exprimée à travers les urnes, et jouissant de la confiance de la majorité à la Chambre des représentants.
- La consécration du principe de la nomination du premier ministre au sein du parti politique arrivé en tête des élections de la Chambre des représentants et sur la base des résultats du scrutin.
- Le renforcement du statut du Premier ministre en tant que chef d'un pouvoir exécutif effectif, et pleinement responsable du gouvernement, de l'administration publique, et de la conduite et la mise en œuvre du programme gouvernemental.
- La constitutionnalisation de l'institution du Conseil de gouvernement, la définition et la clarification de ses compétences.
- Cinquièmement : Le renforcement des organes et outils constitutionnels d'encadrement des citoyens, à travers notamment la consolidation du rôle des partis politiques dans le cadre d'un pluralisme effectif, et l'affermissement du statut de l'opposition parlementaire et du rôle de la société civile.
- Sixièmement : La consolidation des mécanismes de moralisation de la vie publique et la nécessité de lier l'exercice de l'autorité et de toute responsabilité ou mandat publics aux impératifs de contrôle et de reddition des comptes.
-Septièmement : La constitutionnalisation des instances en charge de la bonne gouvernance, des droits de l'Homme et de la protection des libertés.
Cher peuple,.
Suivant l'approche participative dont Nous avons consacré le principe dans toutes les réformes majeures engagées, Nous avons décidé de constituer une commission ad hoc pour la révision de la Constitution, en tenant compte, dans le choix de ses membres, des critères de compétence, d'impartialité et d'intégrité.
Nous en avons confié la présidence à M Abdeltif Mennouni, notoirement connu pour sa sagesse, sa grande maîtrise académique du droit constitutionnel, sa vaste expérience et son expertise juridique.
Nous invitons, par ailleurs, la commission à être à l'écoute et à se concerter avec les partis politiques, les syndicats, les organisations de jeunes et les acteurs associatifs, culturels et scientifiques qualifiés, en vue de recueillir leurs conceptions et points de vue à ce sujet.
Il appartient ensuite à la commission de soumettre les résultats de ses travaux à Notre Haute appréciation dans le courant du mois de juin prochain.
A travers ces orientations générales, Nous entendons mettre en place un cadre référentiel pour le travail de cette Commission. Cela ne la dispense pas, pour autant, de faire preuve d'imagination et de créativité pour proposer un dispositif constitutionnel avancé pour le Maroc d'aujourd'hui et de demain.
En attendant que le projet de la nouvelle Constitution soit soumis au référendum populaire, qu'il entre en vigueur après son approbation, et que soient mises en place les institutions qui en seront issues, les institutions actuelles continueront à exercer leurs fonctions dans le cadre des dispositions de la Constitution actuellement en vigueur.
A cet égard, Nous appelons à une mobilisation collective pour faire aboutir ce grand chantier constitutionnel. Nous devons tous être animés en cela de confiance, d'audace et d'une ferme volonté de placer les intérêts supérieurs de la nation au dessus de toute autre considération.
Nous exprimons également toute la fierté que Nous inspire le sens élevé de patriotisme dont fait preuve Notre peuple fidèle, avec toutes les catégories et les régions, tous ses partis et ses syndicats responsables, et avec sa jeunesse ambitieuse. Nous formons, en outre, le vœu que le débat national élargi couvre toutes les questions cruciales pour la patrie et les citoyens.
En lançant aujourd'hui le chantier de la réforme constitutionnelle, nous franchissons une étape majeure dans le processus de consolidation de notre modèle de démocratie et de développement.
C'est une étape que Nous entendons renforcer en poursuivant la réforme globale engagée dans les domaines politique, économique, social, culturel et de développement.
Nous nous y emploierons en veillant à ce que toutes les institutions et les instances remplissent au mieux le rôle qui leur incombe respectivement, et en demeurant attaché à la bonne gouvernance, à la justice sociale renforcée et à la consolidation des attributs d'une citoyenneté digne.
"Ma volonté est d'aller de l'avant sur la voie de la réforme, autant que je le puis. Puisse Dieu m'accorder Son soutien et gratifier mon action de succès. Je me confie à Lui et je reviens repentant vers Lui ". Véridique est la parole de Dieu.
Wassalamou alaikoum warahmatoullahi wabarakatouh".


Dernière édition par Mohamed Mabrouk le Jeu 10 Mar - 7:43, édité 1 fois

_________________
M.Mabrouk
avatar
Mohamed Mabrouk
Admin

Messages : 153
Date d'inscription : 10/01/2011
Localisation : Essaouira

http://essaouira-scala.forummaroc.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Discours de sa majesté le roi Mohamed VI: 9 mars 2011* خطاب جلالة الملك محمد السادس

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum