RADIO CASA MFM

VISITES


 

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 17 le Jeu 15 Mar - 16:39
C I T A T I O N S
Statistiques
Nous avons 88 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Abdellatif

Nos membres ont posté un total de 1584 messages dans 509 sujets

Journaux du Maroc
صحف مغربية باللغة العربية

 

Presse Marocaine en Français
Octobre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    

Calendrier Calendrier


Ancien Mellah d'Essaouira : l'âme reste, les murs tombent

Aller en bas

Ancien Mellah d'Essaouira : l'âme reste, les murs tombent

Message  Oum le Jeu 16 Fév - 6:19

[justify]Patrimoine en soi, à l'égal des remparts, du port et de toute la médina d'Essaouira, l'ancien mellah meurt à petit feu depuis des années. Sommes-nous tous responsables ? Peut-être... Mais que reste-t-il (d'espoir et d'avenir) pour ces
maisons et leurs habitants sporadiquement relogés ? A ce jour la question reste entière : on attend quoi ?
L'histoire nous raconte un quartier nord d'Essaouira où familles et commerçants juifs vécurent (et eurent beaucoup 'enfants). Cela fait longtemps que les juifs ont quitté les lieux, laissant aux suivants le bon soin d'y vivre et d'en entretenir les murs, et l'étoile gravée dans la pierre en souvenir d'un passé que l'on craint d'oublier. A ce jour, au même titre que l'ensemble de la médina, ce quartier fait partie du patrimoine mondial de l'Unesco, mais avant tout du patrimoine marocain. Alors pourquoi, et comment en est-on arrivés là ?
Hier encore des murs s'écroulaient, rappelant à chacun l'agonie d'un quartier historique en pleine ville. On parle d'une zone où corruption, trafics et mauvaises intentions font un dangereux mélange, et où les murs sont le théâtre de bien
tristes destins. Une fatalité à laquelle on ne peut décemment se résoudre, sachant que la volonté des autorités locales aurait certainement pu rendre à ce quartier son charme d'antan. Mais les maisons abandonnées, pillées et désossées
par les voleurs s'effondrent dangereusement sur elles-mêmes. Vestiges pathétiques laissant entrevoir le ciel bleu au travers de leurs murs.
Vue sur mer d'une maison sans toiture
Ceux qui vivent encore dans l'ancien mellah attendent d'être relogés ailleurs, dans un quartier neuf, entre quatre murs qui ont au moins le mérite de tenir bien droit. Une solution qui s'avère finalement insatisfaisante, car certaines familles
reviennent après avoir vendu au plus offrant l'habitat qu'on leur avait alloué. Spirale infernale tissée 'incompréhensions... Parfois, un bout de mellah renait, et derrière une porte joliment repeinte la magie d'une maison rénovée avec passion nous apparait. Des étrangers pour la plupart, amoureux d'Essaouira, investissent, rénovent, redonnent vie et faste aux habitations du quartier. A la vue de ces riads, on se dit que tout est possible, pourvu qu'on ait une volonté tenace et les moyens financiers.
On parle de patrimoine historique, mais qu'en est-il aussi de ce patrimoine humain ? Sans ces femmes et hommes marocains, souiris, qui donnent vie au mellah, que deviendrait Essaouira ? Une ville étrangère, aimée par d'autres et vidée de ses habitants : on ne peut s'y résoudre. A bien y réfléchir on s'approche d'une réponse qui nous semble presque évidente : vous qui pouvez, vous qui décidez (ou non) de bâtir et d’autoriser, vous qui avez le droit et le pouvoir à la fois : sauvez ces murs, reconstruisez-les et offrez aux habitants d'y vivre dignement. Puisque de toute façon, ici est leur
ville.
Alice Joundi
Source : essaouira.madeinmedina.com[/justify]

_________________
Cordialement
Oum

Oum

Messages : 295
Date d'inscription : 28/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum